Java Runtime Environment 10.0.2

Faire tourner ses logiciels java avec cette machine virtuelle

  • Catégorie:

    Système d'exploitation

  • Version:

    10.0.2

  • Système d'exploitation:

    Windows 8 / Windows Vista / Windows 7 / Windows 8.1

  • Langues:En Français
  • Licence:Gratuit (GPL)
  • Vote:
    5,4 (85)
Java Runtime Environment 10.0.2
Java Runtime Environment 8.0.110.12 64bit

Java est un logiciel qualifié de machine virtuelle qui va permettre de se divertir, mais aussi de travailler en toute sécurité. Plusieurs versions existent et la dernière propose une sécurisation réellement optimale.

Java runtime environment permet d'accéder a un grand nombre de fonctionnalités. Il va, par exemple, permettre de visualiser des dessins en 3D, de procéder au calcul de ses prêts, de discuter avec des personnes à travers le monde, mais aussi de jouer directement en ligne. Ce logiciel permettra également d'utiliser un grand nombre de services, tels que les cartes interactives ou la formation en ligne. Il sera aussi possible d'effectuer des visites virtuelles. Sans lui, un certain nombre d'application et de sites Internet ne peuvent pas fonctionner. Le téléchargement est totalement gratuit. Cette machine virtuelle est associé à un plug in Java. Les navigateurs web pourront donc utiliser Java runtime environment afin d'exécuter les applets. Ce logiciel ne nécessite que 28,35 mo de libre sur l'ordinateur, ce qui est correct.

Ainsi, toutes les applications pourront être exécutées correctement grâce a ce logiciel. En effet, un grand nombre d'entre elles comprennent un langage en script. Elles nécessitent donc un environnement d'exécution pour être décryptées que ce soit sous Linux, Mac ou Windows. Pour pallier à cet inconvénient, il suffit de procéder au téléchargement de Java runtime environment. Il convient de fermer toutes les applications et navigations avant de lancer l'installation. Il faut également choisir l'emplacement du dossier, puis l'enregistrer. Ensuite, l'installation démarrera. Une fois celle-ci terminée, il conviendra de redémarrer l'ordinateur. Java runtime environment sera alors activé et fonctionnera immédiatement.

Le logiciel est très pratique puisqu'il permettra une connexion entre Java et les navigateurs utilisés. Les applets favorisent une expérience Internet très riche. Le logiciel va fonctionner correctement sur une large sélection de plateforme. Il convient de préciser que les utilisateurs qui vont utiliser un navigateur 64 bits doivent télécharger la version 64 bits de Java. Le logiciel peut être désactivé manuellement de certains navigateurs.

Java indique, par défaut, lorsque des mise à jour doivent être effectuées. Afin d'être protégé intégralement et de rester au niveau, il faut impérativement installer et accepter les mises à jour. Java est souvent prétéléchargé sur les ordinateurs, mais les mises à jour doivent toujours être autorisées pour pouvoir s'effectuer.

Ainsi, grâce à la technologie Java, il sera possible de déployer des services fascinants. De plus, elle a été ajustée et testée par des développeurs qualifiés. Cet outil est véritablement devenu indispensable. Il va notamment permettre d'effectuer une combinaison des services basés sur le langage Java et des applications, afin de concevoir des services ou applications personnalisés. Le développement d'applications côté serveur pour le traitement de formulaires HTML, pour des sondages en ligne, des magasins ou encore des forums, sera également envisageable.

Les Plus

  • Permet la visualisation en 3D
  • Téléchargement gratuit
  • Nécessite seulement 28,35 mo
  • Haute sécurisation

Les Moins

  • Les mises à jour ne sont pas automatiques

Java Runtime Environment 64 bits est la version 64 bits de la machine virtuelle permettant l’exécution de programmes écrits en langage Java.

À l’origine, programmer un ordinateur était une tâche longue et souvent fastidieuse : il fallait le faire en langage machine. Un langage très élémentaire où la moindre procédure, même simple, pouvait prendre des dizaines, voire des centaines de lignes. De plus, chaque processeur avait le sien, et un programme pour le Z80 devait être intégralement réécrit pour le 6502, par exemple.

La tâche des programmeurs s’est trouvée largement allégée avec l’apparition des langages dits « de haut niveau ». Le C et le Fortran inventés dans les années 70 sont des exemples très célèbres. On peut désormais pratiquement écrire des programmes en anglais, bien que ce soit avec une restriction de mots-clefs et une grammaire bien particulière. Néanmoins, les programmes deviennent largement plus lisibles. Si le développement s’en trouve facilité, le processeur ne comprend toujours que son propre langage et il faut donc un traducteur : c’est le rôle du compilateur.

Ce compilateur lit le « code source » du programme et produit un code exécutable. L’opération n’a besoin de se faire qu’une seule fois, le code machine produit est spécifique à un processeur et un système d’exploitation donné. Pourtant, on commence à avoir une notion de « portabilité ». Le code Fortran (par exemple) n’est pas dépendant d’un processeur. Tant que l’on dispose du bon compilateur, le programme pourra tourner à priori sur n’importe quelle machine.

Malheureusement, dans la pratique, les choses sont loin d’être aussi simples. Un programme est compilé non seulement pour un matériel, mais aussi pour un système d’exploitation. Or ce dernier comporte une foule d’éléments : interface, librairies, qui peuvent varier énormément d’un système à l’autre.

Dans les années 90, avec l’émergence d’internet, cette problématique se complique encore. Il s’agit alors de déployer des applications en ligne. Or, le web est extrêmement hétérogène et on ne sait rien à priori sur l’utilisateur qui se connecte. Quelle version de l’application déployer ?

En 1995, Sun Microsystems (aujourd’hui Oracle) a proposé sa solution, Java, un langage de programmation doublé d’un environnement complet. L’idée est de passer par une « machine virtuelle ». Elle pose un certain nombre de spécifications : son propre « microprocesseur », mais aussi son interface graphique, ses capacités réseau, etc.

Elle est « virtuelle » en ce sens qu’elle ne ressemble à aucune architecture matérielle réelle. Si un programme Java est bel et bien compilé, il l’est pour cette machine virtuelle, dans un code machine intermédiaire appelé « bytecode ». Ce code est parfaitement inutilisable en l’état. Par contre, une machine virtuelle Java pourra le comprendre et l’exécuter très exactement comme prévu, avec son interface et ses services, indépendamment de l’ordinateur ou du système d’exploitation sur laquelle la machine est installée.

Chaque plateforme (Windows, Mac, Linux, etc.) possède sa machine virtuelle, aussi appelée « runtime environment », c'est-à-dire un environnement d’exécution. Cela permet à Java de compiler ses applications une seule fois et de les déployer virtuellement partout. La version du « runtime environment » proposée ici tire parti des processeurs 64 bits, pour de meilleures performances. Elle nécessite un système d’exploitation 64 bits.

Les Plus

  • Portabilité maximale

Les Moins

  • Rien

Autres programmes à prendre en compte

Avis d'utilisateur sur le Java Runtime Environment